Homélie du jeudi 21 mai, Ascension du Seigneur

Classé dans : Homélie | 0

 

« Dans la joie le Seigneur est monté vers les cieux, pour régner à jamais dans la gloire de Dieu ». Cet hymne du temps pascal chanté au matin de l’Ascension nous introduit bien dans le mystère que nous célébrons ce jour, mystère de notre foi. Dans notre credo nous confessons que le Seigneur est ressuscité, Il est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père Tout Puissant. Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’Ascension de notre Seigneur est un acte à part entière du mystère de sa résurrection. Dieu qui a ressuscité son fils l’a élevé à sa droite, faisant de lui le Prince et le sauveur (P 5, 31). Cela fait donc 40 jours que nous y sommes, que nous vivons ce mystère de la Résurrection, mystère central de notre foi. 

Comme dit Saint Léon le Grand dans son sermon pour l’Ascension, les jours qui se sont écoulés entre la résurrection du Seigneur et son Ascension ont été riches d’évènements ; de grands mystères ont reçu leur confirmation, de grandes vérités y ont été révélées. Durant quarante jours, nous avons, comme les disciples de jadis, cheminé aux pas du Ressuscité. Nous avons marché avec Lui alors qu’Il nous expliquait l’écriture et notre cœur a été brulant tout ce temps où il a ouvert nos cœurs à l’intelligence des écritures, à la compréhension de tout ce qui le concernait. Confinés dans « nos retranchements » à cause du virus qui secoue le monde, nous avons pu tenir le rendez-vous de la prière personnelle et familiale et le Christ n’a cessé de nous rejoindre pour nous donner sa paix, nous communiquer le souffle de son Esprit, afin de dissiper en nous l’obscurité du doute. Pendant tout ce temps qui s’est écoulé nous avons été préparés à ce qui va suivre maintenant : le temps de la Pentecôte, le temps de l’Esprit. C’est le temps de l’Eglise, le temps de la mission. 

Alors que Jésus est enlevé au ciel, deux anges du Seigneur apparaissent et ordonnent aux disciples de ne pas rester là à regarder le ciel. L’Ascension n’est pas un acte de séparation d’avec le Maître. C’est le début d’une mission pour eux : « Allez, de toutes les nations, faire des disciples ». Aujourd’hui, c’est à nous que ces paroles sont adressées. Et comme Il l’a promis, le Seigneur est avec nous jusqu’à la fin des temps. Cela est un motif de joie et de confiance que nous devons toujours puiser dans les rencontres quotidiennes avec lui comme nous en avons l’habitude. Les églises resteront ouvertes pour des temps de visites et de prières individuelles et, bien mieux, elles seront ouvertes bientôt pour que nous puissions encore nous rassembler en communauté. L’Ascension du Christ nous prépare déjà à la Pentecôte et à la mission. Dès maintenant disposons nos cœurs et, chaque jour, nos vies à l’action de l’Esprit Saint. C’est lui qui porte à son achèvement l’œuvre du Christ commencée en chacun de nous.

Abbé Félix NOUNGOU