La belle crèche de Saint-André saccagée, renversée, tous les personnages brisés, y compris l’Enfant Jésus : triste découverte pour la gardienne de l’église lorsqu’elle est venue la fermer ce samedi soir, 11 janvier. Ce dimanche, la police est venue pour constater et enquêter. Au cours de la messe, nous avons prié avec une ferveur plus grande, autour d’une petite crèche de remplacement mise au pied de l’autel. La présence du Christ, avec toute sa douceur incomparable et la force de son amour infatigable, reste intacte. Nous n’avons pas oublié dans notre prière la ou les personnes qui ont pu faire cela. Quelles qu’elles soient et quel que soit leur mobile, quelle tristesse, quelle détresse, que Dieu seul peut guérir. Notre évêque, Mgr Dominique Lebrun, est venu à la fin de la messe et a rencontré les paroissiens. Ci-joint son communiqué fait à la presse dans la journée. Ce dimanche soir, une équipe de paroissiens a tout nettoyé et rangé, et remis une grande crèche à l’emplacement de l’ancienne, sans oublier de chanter la joie de Noël que rien ne peut nous enlever.Voici une belle prière de saint Jean XXIII qui était disponible près de la crèche :« Ô doux enfant de Bethléem, accorde-nous de communier de toute notre âme au profond mystère de Noël. Mets dans le cœur des hommes cette paix qu’ils recherchent parfois si âprement, et que Toi seul peux leur donner. Aide-les à se connaître mieux, et à vivre fraternellement comme les fils d’un même Père. Découvre-leur Ta beauté, Ta sainteté, Ta pureté. Eveille dans leurs cœurs l’amour et la reconnaissance pour ton infinie bonté. Unis-les tous dans Ta charité et donne-nous Ta céleste paix. Ainsi soit-il. »